MRL_RGB_Acronym-and-Wordmark-after_Reverse

Quel contrat social pour le 21ème siècle?

Pérou
16 projets

Brésil
9 projets

Colombie
2 projets

Costa Rica
3 projets

Mexique
2 projets

États-Unis
17 projets

Canada
5 projets

Sénégal
1 projet

Mali
1 projet

Burkina Faso
1 projet

Ghana
3 projets

Algérie
2 projets

Tunisie
102 projets

Nigéria
3 projets

Cameroun
3 projets

Congo
1 projets

RD Congo
2 projets

Zambie
1 projet

Afrique du Sud
2 projets

Malawi
2 projets

Kenya
1 projet

Ouganda
4 projets

Rwanda
5 projets

Soudan du Sud
1 projet

Égypte
1 projet

Madagascar
1 projet

Israël
1 projet

Liban
1 projet

Turquie
4 projets

Irak
2 projets

Géorgie
2 projets

Russie
5 projets

Ukraine
5 projets

Roumanie
3 projets

Biélorussie
1 projet

Lituanie
1 projet

Léttonie
2 projets

Finlande
1 projet

Afghanistan
1 projet

Inde
4 projets

Inde
4 projets

Bangladesh
2 projets

Singapour
2 projets

Indonésie
5 projets

Portugal
2 projets

Espagne
2 projets

France
18 projets

Suisse
42 projets

Italie
2 projets

Belgique
8 projets

Pays-Bas
3 projets

Royaume-Uni
9 projets

Irlande
10 projets

Norvège
2 projets

Danemark
3 projets

Suède
3 projets

Allemagne
20 projets

Pologne
4 projets

Hongrie
2 projets

Serbie
2 projets

Monténégro
1 projet

Grèce
7 projets

Australie
2 projets

Philippines
1 projet

Nous présentons ici les projets lauréats ainsi que les projets finalistes parmi les 383 candidatures de 64 pays du monde entier qui nous sont parvenues lors de l’édition 2023 du concours « un contrat social pour le 21ème siècle ».
Nous pensons que donner un aperçu des idées développées dans le cadre de ce concours soit une composante essentielle de ce processus. L’objectif est de présenter les projets les plus représentatifs, afin de partager les résultats de cet engagement collectif et d’inciter les générations futures à s’engager en faveur d’une société libre, participative et inclusive.
+

Sosa-Villagarcia Paolo

Spaces for Dialogue
Pérou
+25
Sciences sociales / Paix, justice et droits humains
+

Abidi Rakia

Groupement agricole féminin Kedihat
Tunisie
-25
Économie / Santé publique, eau et nourriture

Amaidie Anis

Smart Gafsa Organisation
Tunisie
-25
Art et Culture / Éducation et formation
+

Becher Jack

Foundations Earth
Allemagne
-25
Sciences politiques / Écologie et durabilité
+

F. Gerspach Niklaus

A new Constitution of Social Tissue
Suisse
-25
Sciences sociales / Paix, justice et droits humains
+

Florie Souday

CSIA – Contrat Social de l'Intelligence Artificielle
France
-25
Art et Culture / Éducation et formation
+

Irakoze Ghislain

Wastezon
Rwanda
-25
Écologie et durabilité / Innovation, accessibilité et confidentialité
+

Kasongo Chiteu

The Ubuntu Rising Project
Zambie
-25
Sciences sociales / Éducation et formation
+

Loza Castillo Mayra Alejandra

II Innovative Young leaders summit
Pérou
-25
Éducation et formation / Innovation, accessibilité et confidentialité
+

Martial Signé Joël

Saved from the Sea
Tunisie
-25
Éducation et formation / Paix, justice et droits humains
+

Sequoia Slavner Kasha

1.5 Degrees of Peace
Canada
-25
Éducation et formation / Paix, justice et droits humains
+

Skowrońska Aleksandra

Heda
Pologne
-25
Art et Culture / Paix, justice et droits humains
+

Waako Geofrey Junior

Generation Plus Movement
Uganda
-25
Sciences sociales / Écologie et durabilité
+

Aminikia Sahba

Flying Carpet Festival
États-Unis
+25
Sciences sociales / Information et communication
+

Bownds Andrew

Eco Brixs
Uganda
+25
Éducation et formation / Paix, justice et droits humains
+

Canchán Zúñiga Daniel

Barrios que Cuidan
Pérou
+25
Architecture et urbanisme / Études de genre et inclusivité
+

Cauper Pinedo Samuel

Building socially just Shipibo-konibo schools to transform the world
Pérou
+25
Écologie et durabilité / Art et Culture
+

Chekhova Tatiana

The Facade
Turquie
+25
Sciences sociales / Art et Culture
+

Dr. K Luvanda Maureen

Beyond GDP
Kenya
25+
Sciences sociales / Économie
+

Faggionato Chiara

Der "MAYA" Zug
Allemagne
+25
Écologie et durabilité / Art et culture
+

Geraci Robert M.

The Cybernetic Social Contract
États-Unis
+25
Sciences sociales / Information et communication
+

Ghosh Debasmita

Towards a New Society
Inde
+25
Écologie et durabilité / Paix, justice et droits humains
+

Khokhlova Viktoria

New Planetary Coalitions
Allemagne
+25
Sciences politiques / Écologie et durabilité
+

Kliemann Francine

The School of the (Im)Possible
Brésil
+25
Écologie et durabilité / Art et Culture
+

Krashi Alban

River Dôn 
Grande Bretagne
+25
Sciences politiques / Écologie et durabilité
+

Lavacude Parra Kenny

Redes, Escuelas para el Tiempo Libre
Colombie
+25
Art et Culture / Éducation et formation
+

Leitón Loria Eduardo

Peace for the Ocean
Costa Rica
+25
Sciences politiques / Écologie et durabilité
+

Lemberthe Régis

Grasias — the Good Collapse
Allemagne
+25
Éducation et formation / Santé publique, eau et nourriture
+

Mesquita Ceia Eleonora

The people is on (O povo tá on)
Brésil
+25
Sciences politiques / Information et communication
+

O’Kelly Mick

Rhizomatic Time
Irlande
+25
Art et Culture / Santé publique, eau et nourriture
+

Rodrigues José

Green Steps
Portugal
+25
Écologie et durabilité / Art et Culture
+

Salazar Erika

Sustainable Container Homes
Pérou
+25
Écologie et durabilité / Architecture et urbanisme
+

Sharma Devashish

Anubhutee: Experiments in Learning and Unlearning
Inde
+25
Éducation et formation / Paix, justice et droits humains
+

Winds of Change

Ukraine
+25
Éducation et formation / Études de genre et inclusivité
+

Chiteu Kasongo
Ubuntu Rising Project
Zambia

Poète, Professeur ordinaire au département de Langues et de littérature françaises modernes à l’Université de Genève depuis 2010, Martin Rueff a précédemment enseigné aux universités de Bologne et Paris VII-Diderot. Il collabore régulièrement aux revues Po&sie, La Polygraphe et Passages à l’Act, et dirige chez Verdier la collection « Terra d’Altri », spécialisée dans la littérature italienne. Chez Gallimard, il a été responsable de l’édition des Œuvres de Cesare Pavese dans la collection « Quarto » et a participé à celle des œuvres de Claude Lévi-Strauss dans la « Bibliothèque de la Pléiade », ainsi qu’à celles de Michel Foucault en 2015. Ses domaines de recherche embrasse la littérature et la pensée française du XVIIIe siècle, l’œuvre et la pensée de Jean-Jacques Rousseau, la littérature et philosophie (en particulier philosophie morale), la poésie et poétiques contemporaines, etc. Il est notamment traducteur d’Italo Calvino, Carlo Ginzburg ou Giorgio Agamben.

Maria Lind (SE)

Maria Lind est une conservatrice, commissaire d’exposition et écrivaine suédoise. Elle est actuellement conseillère aux affaires culturelles à l’ambassade de Suède à Moscou. Elle a auparavant occupé la chaire de recherche artistique à l’Académie des arts d’Oslo, œuvré comme directrice du Tensta konsthall (Stockholm) et de la 11e Biennale de Gwangju. Maria Lind a également été directrice du programme d’études supérieures au Center for Curatorial Studies, Bard College (2008-2010), de même que directrice d’Iaspis à Stockholm (2005-2007) ainsi que du Kunstverein München (2002-2004). Depuis le début des années 1990, elle enseigne dans de nombreux pays, notamment à l’Académie des arts de Munich et au Royal Institute of Art de Stockholm. Maria Lind est l’autrice d’une vingtaine d’ouvrages et curatrice de très nombreuses expositions.

Scott Langdon (GB)

Scott Langdon est le directeur général de Our Common Home, une association internationale basée à Genève. Our Common Home promeut la participation civique de tous les membres de la société à l’élaboration de solutions au changement climatique, en particulier les personnes aux valeurs plus traditionnelles qui ressentent un attachement profond à un lieu, à leurs traditions, à leur famille et à leur nation et qui, jusqu’à présent, ont été laissées à l’écart de la conversation sur le changement climatique. Ce travail est motivé par le désir de voir le changement climatique devenir un sujet non polémique et par l’amour de l’environnement, quelque chose qui rapproche les gens. Avant de lancer Our Common Home, Scott a dirigé le Purpose Climate Lab à New York. Il a mené des communications stratégiques et des campagnes publiques pour mettre en lumière les questions de sécurité énergétique, de pollution atmosphérique et de conservation aux États-Unis, au Brésil, en Inde et au Kenya. Au début de sa carrière, Scott a travaillé dans la politique britannique, où il a été directeur du bureau du secrétaire général du parti travailliste et conseiller pour la révision des politiques du parti travailliste avant les élections de 2015.

Samia Henni (DZ)

Samia Henni est une historienne des environnements construits, détruits et imaginés. Elle est professeur à l’Université de Cornell. Elle est l’autrice de l’ouvrage primé L’architecture de la contre-révolution, L’armée française dans le nord de l’Algérie (gta Verlag, 2017, EN ; Éditions B42, 2019, FR), l’éditrice des War Zones (gta papers no. 2, gta Verlag, 2018), et Deserts Are Not Empty (Columbia Books on Architecture and the City, 2022), et la commissaire des expositions Housing Pharmacology (Manifesta 13, Marseille, 2020) et Discreet Violence : Architecture and the French War in Algeria(Zurich, Rotterdam, Berlin, Johannesburg, Paris, Prague, Ithaca, Philadelphie, 2017-21). Elle a obtenu son doctorat en histoire et théorie de l’architecture (avec distinction, médaille de l’ETH) à l’ETH Zurich et a enseigné à l’Université de Princeton, à l’ETH Zurich, à l’Université de Zurich, et à la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève (HEAD). Elle a occupé la chaire Albert Hirschman (2021-22) à l’Institut d’études avancées d’Aix-Marseille Université ; professeure invitée (2021) du Master Art History in a Global Context à l’Institut d’histoire de l’art de l’Université de Zurich ; et Visiting Geddes Fellow(2021) à la School of Architecture and Landscape Architecture de l’Université d’Édimbourg.

Denise Ferreira da Silva (BR)

Artiste et philosophe, Denise Ferreira da Silva est actuellement professeur au Social Justice Institute-GRSJ (Canada) et professeur adjoint à la Monash University School of Art, Architecture, and Design (Australie). Elle a notamment publié les ouvrages suivants : Toward a Global Idea of Race (2007), A Divida Impagavel (2019), Unpayable Debt (2022), Homo Modernus (2022), et (avec Paula Chakravartty) Race, Empire, and the Crisis of the Subprime (JHUP 2013). Elle a occupé des postes de visite à l’Université de Toronto, à l’Université de Pennsylvanie et à l’Université de New York ; en 2023, elle sera titulaire de la chaire internationale de philosophie contemporaine du département de philosophie de l’Université de Paris 8.
Son travail artistique comprend les films Serpent Rain (2016), 4Waters/Deep Implicancy (2018) et Soot Breath/Corpus Infinitum (avec Arjuna Neuman) et les pratiques artistiques relationnelles Poethical Readings et Sensing Salon (avec Valentina Desideri). Il a présenté des spectacles et des conférences dans des espaces artistiques importants, tels que le Centre Pompidou (Paris), la Whitechapel Gallery (Londres), le MASP (São Paulo) et le MoMa (New York). Elle a écrit pour des événements artistiques majeurs (Biennale de Liverpool, 2017 ; Biennale de São Paulo, 2016, Biennale de Venise, 2017 et Documenta 14) et publié dans des revues telles que Canadian Art, Texte Zur Kunst et E-Flux.

Corto Fajal (F)

Breton d’origine, Corto Fajal est un explorateur des sociétés et cultures traditionnelles et plus singulièrement des « peuples racines ». Porté par un intérêt particulier pour la nature sauvage et ses habitants, il réalise des films documentaires depuis une vingtaine d’années. Revendiquant une certaine qualité du temps immersif, il a notamment partagé la vie de Jon, éleveur de rennes nomades samis au-dessus du cercle polaire durant six ans avant que son film Jon, face aux vents ne sorte au cinéma en 2011. Plus récemment, après avoir passé une année sur l’île de Tikopia (îles Salomon), il réalise le film Nous Tikopia sorti en salle en 2018. Corto Fajal est membre du Comité de surveillance de l’Assemblée populaire du Rhône, un collectif de 30 citoyen.nes suisses et français.es réuni.e.s pour dessiner un nouveau modèle participatif d’action écologique à l’échelle de l’écosystème d’un fleuve.

Beatriz Botero Arcila (CO)

Beatriz Botero Arcila est professeure assistant de droit à Sciences Po Paris et affiliée au Berkman Klein Center de l’Université de Harvard. Diplômée de la Harvard Law School, elle également est avocate de l’Universidad de los Andes, à Bogota, en Colombie. Ses recherches portent sur la gouvernance des données dans les environnements urbains, le droit de la vie privée, les politiques de gouvernance des données, etc. Ses recherches actuelles portent sur la manière dont les technologies de surveillance ont été adoptées pour assurer la sécurité publique en Europe et aux États-Unis et sur la manière dont elles interagissent avec d’autres intérêts publics (c’est-à-dire les libertés civiles), les cadres institutionnels et les incitations. Elle a par ailleurs conseillé des entreprises fintech, des organisations de défense des droits de l’homme et de la société civile. Elle est cofondatrice de l’Institut Edgelands (Berkman Klein Center, Harvard) axé sur l’étude de la surveillance numérique et des villes.

Monika Bollinger (CH)

Monika Bollinger a étudié l’histoire, la philologie arabe et le droit international public à Zurich. De 2012 à 2018, elle est correspondante au Proche- Orient pour la Neue Zürcher Zeitung à Jérusalem, au Caire et à Beyrouth. Elle sillonne ensuite la région (Iran, Syrie, Arabie Saoudite, Yemen) en tant qu’ana- lyste pour le « Sana’a Center for Strategic Studies » puis travaille comme responsable de projet dans le domaine de la promotion de la paix. Depuis mars 2021, elle est rédactrice pour le Proche-Orient au service étranger du Spiegel. En 2021, elle publie Tripolis – Der Nahe Osten im Spiegelbild einer Stadt aux éditions Rotpunkt.

James Arvanitakis (AU)

James Arvanitakis est Directeur de la Forrest Research Foundation. Il était auparavant Pro Vice Chancellor (Engagement and Advancement) à l’Université de Western Sydney, consultant principal à l’Astrolabe Group et directeur exécutif de Fulbright Australia. Après une carrière réussie dans la finance et les droits de l’homme, il a travaillé avec des universités pendant plus de 15 ans, mettant en place des programmes d’éducation et de recherche innovants, dont The Academy at Western (récompensée par l’Australian Financial Review Excellence in Education Award).
Il participe régulièrement à des débats sur des sujets complexes et controversés sur ABC News 24 et The Drum et a publié plus de 100 articles. James est un ancien élève de Fulbright, ayant passé 12 mois à l’Université du Wyoming en tant que Milward L Simpson Fellow. En 2021, il a été nommé le premier mécène de Diversity Arts Australia en reconnaissance de son engagement en faveur d’un secteur culturel qui reflète la riche diversité de l’Australie. En 2022, il a fondé Respectful Disagreements, un projet d’espaces courageux qui promeut l’art perdu de la civilité dans les désaccords politiques ainsi que le pouvoir éducatif de l’inconfort.